Air France-KLM monte au front face aux compagnies du Golfe

Alors que Qatar Airways s’apprêterait à rouvrir une ligne Doha-Nice, la compagnie franco-néerlandaise appelle les États européens à ne plus attribuer de nouveaux droits de trafic aux transporteurs du Golfe. Elle considère que la concurrence n’est pas équitable.

Un nouvel épisode dans la guerre que se livrent les compagnies européennes et les compagnies du Golfe. Air France-KLM a ainsi appelé jeudi 10 mars les États européens à s’abstenir d’attribuer de nouveaux droits aux compagnies du Golfe “aussi longtemps que les conditions d’une concurrence plus équitable n’auront pas été négociées”.

Cette prise de position intervient alors que le directeur général de Qatar Airways, Akbar al-Baker, a annoncé mercredi, selon une information publiée jeudi sur le site du journal La Tribune, la “réouverture de la ligne Doha-Nice en 2017”.

Air France regrette, dans une déclaration écrite à l’AFP, “que la poursuite du développement d’un de ces transporteurs (du Golfe, ndlr) au départ du territoire français ait été rendue possible sans que des garanties n’aient été données quant aux conditions dans lesquelles cette concurrence s’exercera”.

Un mandat européen

“Dans ce contexte, Air France-KLM soutient la délivrance rapide d’un mandat par les États membres à la Commission européenne pour négocier un accord garantissant une concurrence plus équitable avec les compagnies du Golfe”, ajoute le groupe.

“Le succès d’une telle négociation suppose que les États européens s’abstiennent d’attribuer de nouveaux droits de trafic aussi longtemps que les conditions d’une concurrence plus équitable n’auront pas été négociées”, ajoute-t-elle.

La Commission européenne devrait recevoir fin juin au plus tard un mandat unique de négociation pour fixer les droits de desserte avec les États non membres. Ce mandat mettra fin aux discussions bilatérales.

Le hub de Paris concurrencé

Malgré un retour à la rentabilité de la compagnie Air France, après huit années de pertes, “les écarts de compétitivité de la compagnie par rapport à ses concurrents internationaux demeurent trop importants et trouvent en partie leur origine dans l’iniquité des conditions de concurrence prévalant dans la compétition avec un certain nombre de compagnies, notamment dans le Golfe, bénéficiant de soutiens étatiques considérables”, déplore Air France-KLM.

L’ouverture d’une ligne directe par Qatar Airways entre Nice et Doha créerait une concurrence via le hub de Doha pour Air France sur la desserte de l’Asie du Sud-Est, notamment celle de Singapour desservi par Air France en direct depuis Paris.

Les compagnies aériennes européennes s’inquiètent depuis plusieurs années de la concurrence croissante des compagnies basées dans les émirats du Golfe – Emirates, Etihad et Qatar Airways. Celles-ci bénéficient de coûts de fonctionnement plus favorables, avec une main d’oeuvre meilleur marché et une fiscalité inexistante.

Published on BMF Business.